päärautatieasema

Langue : finnois.

Prononciation : [ˈpæːˌrɑutɑtieˌɑsemɑ].

Sens : gare centrale.

Ce mot a l’air compliqué, mais il ne l’est pas tant que ça si on le décompose :

  • pää : « tête », mais « principal » dans les mots composés,
  • rautatieasema : « gare de chemin de fer » :
    • rautatie : « chemin de fer » :
      • rauta : « fer »,
      • tie : « voie »,
    • asema : « station ».

La gare centrale d’Helsinki (Helsingin päärautatieasema). Image trouvée sur Wikipédia.

Ce contenu a été publié dans Mot long, Non classé, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à päärautatieasema

  1. Anny Gala dit :

    … Mais quand même… quand on lit tout ce que tu mets sur ton blog au fil des jours : qui a dit que le français était une langue compliquée ? Peut-être en ce qui concerne la grammaire et la conjugaison, peut-être également au niveau de la « subtilité » de ce que l’on veut dire, faire entendre ou sous-entendre ?
    De fil en aiguille : ce qui m’afflige énormément c’est que, depuis que je suis sur Facebook
    ( eh oui ) ! ) j’ai pu constater que le niveau en orthographe d’un grand nombre de gens est, non seulement déplorable mais dénote en plus pour beaucoup, une connerie intellectuelle ( ou un abîme de nullité, à toi de choisir ). Attention, hein ! je ne suis pas une intello ! Je pense juste que mon QI est dans la moyenne. Mais j’aime beaucoup la langue française et qu’elle soit dépecée, ravagée
    de la sorte eh bien, ça me fait…mal ( pour rester polie).
    Ce que je trouve bien dans ton blogue c’est qu’on peut écouter tous ces mots aux consonances tellement étranges à nos oreilles de monolinguistes !

    • Mut dit :

      qui a dit que le français était une langue compliquée ? Peut-être en ce qui concerne la grammaire et la conjugaison, peut-être également au niveau de la « subtilité » de ce que l’on veut dire, faire entendre ou sous-entendre ?

      Je pense que c’est un peu pareil dans toutes les langues (ou en tout cas beaucoup), même si les difficultés ne sont pas les mêmes il y a toujours des subtilités. D’après ce que j’ai vu sur Internet, il y a plein de Français, d’Anglais, de Russes, de Hongrois ou de gens n’importe quel pays qui sont convaincus que leur langue est la plus difficile du monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *