biángbiáng面

Langue : chinois.

Transcription : biángbiáng miàn.

Sens : sorte de nouilles.

Les nouilles biang biang sont originaires de la province du Shaanxi, au centre de la Chine. Vous remarquerez que je n’ai pas écrit biáng en caractère chinois : bien que le caractère existe, aucune police ne le contient et il n’a pas été prévu dans Unicode. Ce caractère, extrêmement rare, est composé de 57 traits, ce qui en fait l’un des sinogrammes les plus complexes, à un tel point qu’il y a des moyens mnémotechniques pour se rappeler comment l’écrire.

biángCensé être très ancien, ce caractère est pourtant absent du dictionnaire Kangxi, un dictionnaire réalisé au xviiie siècle qui recense presque 50 000 caractères. Je soupçonne un magasin ou un restaurant de nouilles de l’avoir inventé en pensant que ce serait marrant d’avoir un caractère extrêmement compliqué.

Ce contenu a été publié dans Écriture intéressante, Non classé, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à biángbiáng面

  1. Belle d'Oie dit :

    Des nouilles ? Oui mais des Panzani !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *